Les salons sont-ils des tremplins pour l'export ? Arabian Karine, Créatrice de chaussures et accessoires

Pour exporter, il n’y a qu’une recette : participer au maximum de salons. Cela coûte très cher, mais c’est un investissement. Tous les acheteurs étrangers s’y trouvent, de même que les bureaux de presse, les journalistes, les boutiques prestigieuses, etc. J’ai eu une formidable première expérience, alors que je créais des bijoux, au festival de Hyères, salon international de jeunes créateurs très médiatisé, sur lequel se rend tout le monde de la mode. Deux grandes boutiques parisiennes m’ont proposé de vendre mes pièces, puis les choses se sont enchaînées. J’ai ensuite participé au salon professionnel d’accessoires Première Classe où j’ai de nouveau été approchée par de grands noms, Svarovski, Chanel… Aujourd’hui, je participe toujours aux salons de Las Vegas, Milan, Paris… C’est indispensable aujourd’hui. 

Arabian Karine Créatrice de chaussures et accessoires

Nunc in velit et velit aliquam gravida. Sed vulputate dignissim imperdiet. Vivamus blandit arcu sit amet nibh vulputate semper. Maecenas eu elit quam. Maecenas quis tristique sapien. Nullam a urna at leo vehicula feugiat. Morbi id leo id augue volutpat hendrerit. Donec sit amet feugiat libero. Nunc viverra nisl a ipsum tempus consequat. Aenean nec orci at risus varius lacinia. Quisque id justo ante. Vestibulum in ante quam. Proin lacus eros, aliquam sit amet blandit sit amet, pulvinar eu neque. Etiam rutrum justo sit amet libero pretium commodo. Proin fringilla sagittis tellus sed lacinia.

Site internet
G_karine_arabian_red.jpg

Expert : Bismuth Patricia Le produit / Présenter ses collections et vendre sur les salons

Menu

Fil d'ariane

La maison méditerranéenne des métiers de la mode met à votre disposition le pass créamode, site dédié à la création d'entreprise de mode.

Moteur de recherche