Comment se porte le secteur de l'habillement français ? Mocho Jean-Pierre, Président de la Fédération Française du Prêt-à-porter Féminin

Aujourd’hui, en France, l’habillement est un secteur qui se porte bien. Le chiffre d’affaire facturé par ses entreprises (au nombre de 4 à 5000) est en hausse constante depuis dix ans, avec une augmentation du nombre de pièces. Le chiffre d’affaire facturé (correspondant à ce qui est vendu aux boutiques à l’échelle du gros) avoisine les 11 milliards d’euros et il augmente régulièrement. Pas forcément grâce à la France puisque l’exportation enregistre une hausse de 35 à 38% par an. C’est donc grâce à l’export que ce chiffre d’affaire augmente, en particulier avec l’Union européenne, qui est le premier client de la France (62%) et surtout  l’Italie et l’Espagne. La caractéristique du marché français est qu’il compte de moins en moins de fabricants, donc qu’il n’a pas de problèmes de production, ce qui n’est pas le cas du textile au sens large du terme qui, lui, est en pleine conversion. D’ailleurs, 2006 est la première annéeoù le textile (10 milliards de chiffre d’affaire en France) s’est fait doublé par l’habillement. On peut donc dire de l’habillement qu’il est un secteur actif et porteur qui, contrairement à autrefois où le produit faisait le chiffre d’affaires, accorde une place prépondérante à la part créative du produit qui a permis de développer l’achat plaisir. Ce type d’achat, dit aussi achat coup de foudre, est très important, en volume, sur le marché actuel.

Mocho Jean-Pierre Président de la Fédération Française du Prêt-à-porter Féminin

Expert : Bismuth Patricia Le produit / Les marchés

Menu

Fil d'ariane

La maison méditerranéenne des métiers de la mode met à votre disposition le pass créamode, site dédié à la création d'entreprise de mode.

Moteur de recherche