Y a-t-il une place pour les jeunes créateurs ? Prugneaud Jean-Philippe, PDG Groupe MINT

« La place des jeunes créateurs sur le marché international varie constamment. Très bien perçus dans les années 80, ils ont été mis à l’écart à la fin de l’année 2000, les magasins étrangers ne jurant plus que par les marques connues (Prada, Louis Vuitton…). Au bout de quelques années toutefois, les consommateurs se retrouvant tous avec les mêmes produits, uniformes et  ne leur offrant aucune possibilité de se différencier, la situation a commencé à s’inverser : aujourd’hui, de plus en plus de magasins étrangers exigent d’avoir des produits exclusifs, ce qui ouvre une voie royale aux créateurs. 
Le très haut de gamme et les pièces uniques : une niche à explorer
Attention toutefois : il essentiel, pour les jeunes créateurs, de s'adapter exactement à la demande de cette clientèle, c'est-à-dire de se positionner sur des produits de haute qualité, à très forte valeur ajoutée, accessoirement des pièces uniques sur lesquelles le créateur pourra s'exprimer et qu'il vendra cher ou très cher. C’est une niche qui n’est pas encore occupée et qui peut fonctionner aussi bien avec les grands magasins qu’avec les boutiques, à condition de les démarcher, d’aller les voir et d’échanger avec leurs responsables pour savoir ce qu'ils recherchent précisément. »

Prugneaud Jean-Philippe PDG Groupe MINT

Expert : Cabinet ADI La vente / Les marchés nationaux

Menu

Fil d'ariane

La maison méditerranéenne des métiers de la mode met à votre disposition le pass créamode, site dédié à la création d'entreprise de mode.

Moteur de recherche