Les habitudes des consommateurs étrangers sont-elles différentes de celles des Français ? Prugneaud Jean-Philippe, PDG Groupe MINT

« Elles peuvent varier du tout au tout. Lorsqu’on veut exporter, il ne faut jamais perdre de vue qu’un produit peut très bien marcher dans un pays et ne rien donner chez son voisin. De fait, un article qui se vend bien en France peut ne pas marcher du tout à l’étranger ou inversement. D’où la nécessité de connaître sur le bout des doigts le contexte dans lequel évoluent nos clients étrangers. Car dans chacun des pays avec lesquels nous travaillons, qui sont pour la plupart des pays anglo-saxons,  les consommateurs ont des habitudes différentes.
Les Canadiens sont peu sensibles aux tendances, les Australiens recherchent les marques
Les Américains achètent beaucoup de chaussures et de sacs haut de gamme français, de même que de la bijouterie/joaillerie précieuse pour femme et homme. Les Canadiens aiment les articles classiques de très haute qualité, avec le savoir faire du tailleur. Ils sont en revanche beaucoup moins sensibles aux tendances mode que les consommateurs d’autres pays. Les Australiens sont amateurs de maroquinerie (sacs et chaussures) haut de gamme française mais ils n’achètent que des articles de marques connues, etc. Tous ces éléments doivent être intégrés par le bureau d’achat lorsqu’il fait des propositions aux magasins qui le sollicitent. Sans cela, les ventes ne peuvent aboutir. » 

Prugneaud Jean-Philippe PDG Groupe MINT

Expert : Cabinet ADI La vente / Les marchés nationaux

Menu

Fil d'ariane

La maison méditerranéenne des métiers de la mode met à votre disposition le pass créamode, site dédié à la création d'entreprise de mode.

Moteur de recherche