Un jeune créateur peut-il envisager d'exporter en début d'activité ? Doulmet Hita, Consultante en développement international

« Il ne faut pas se précipiter lorsque l’on veut exporter. Il vaut infiniment mieux vendre d’abord ses produits en France et connaître parfaitement le marché français avant de se lancer à l’international. C’est seulement après avoir exploité toutes les possibilités de son propre marché que l’on peut passer à la prospection active dans les pays étrangers et leur proposer une offre commerciale efficace, avec des tarifs et des conditions de vente adaptés. Trop souvent, les jeunes créateurs brûlent les étapes. Pour vendre leur première collection, ils vont sur des salons : là, ils ne reçoivent (surtout s’ils font du luxe) pratiquement que des commandes étrangères. Du coup, ils décident de se lancer à l’export alors qu’ils ne sont pas prêts. Beaucoup déchantent malheureusement. » 

Doulmet Hita Consultante en développement international

Expert : Cabinet ADI La vente / Les marchés internationaux

Menu

Fil d'ariane

La maison méditerranéenne des métiers de la mode met à votre disposition le pass créamode, site dédié à la création d'entreprise de mode.

Moteur de recherche