Une vision positive de la mode De la Fressange Inès, Directeur artistique et styliste Maison Roger Vivier

De la mode, Inès de la Fressange connaît tous les métiers. Mannequin, styliste, présidente de société, directrice artistique, styliste auprès de magazines, éditorialiste et aujourd’hui consultante auprès du patron du groupe Tod’s, Diego della Valle, pour la Maison Roger Vivier, elle navigue d’un secteur à l’autre avec une aisance consommée. Rodée aussi bien à la création de vêtements qu’au montage des collections, elle n’a pas son pareil pour élaborer un plan de développement, définir une stratégie générale d’entreprise ou une campagne de publicité… dès lors qu’il s’agit de mode.

« Je fais partie du “mundillo” de la mode », dit-elle. Propulsée dans ce milieu dans les années 70/80 - le prêt-à-porter commençait alors tout juste à s’imposer -, elle a eu la chance d’assister à l’“explosion” de la création qui marqua cette décennie, grâce à Kenzo, Mugler, Montana, Lacroix…« La mode s’est considérablement développée à cette époque, les créateurs s’en donnaient à coeur joie. Ils imaginaient des choses fantastiques ».

Star du mannequinat, sa collaboration avec Chanel fit d’elle, en 1983, l’une des premières à représenter une Maison de couture intégralement. Une expérience qui lui a ouvert des horizons fabuleux, tout en la plongeant dans la réalité économique d’un secteur extrêmement rigoureux, lorsqu’elle participait, entre autres, à l’élaboration des collections aux côtés de Karl Lagerfeld…

Une telle évolution ne pouvait déboucher, pour Inès de la Fressange, que sur la création de sa propre marque et l’ouverture, en 1994, d’une boutique avenue Montaigne. Le succès de ses collections, à son image, élégantes et raffinées, fut immédiat. En France mais aussi au Japon et aux Etats-Unis.

Chargée aujourd’hui de relancer la marque Roger Vivier, mission qu’elle accomplit avec enthousiasme, en parfaite complicité avec Bruno Frisoni, directeur artistique et styliste de la marque, que pense-telle de la mode d’aujourd’hui ?

« Malgré l’arrivée massive des produits asiatiques sur le marché européen, la France reste l’ambassadeur privilégié de la mode dans le monde entier. La première image que l’on perçoit de la France lorsqu’on arrive à l’étranger, renvoie à ses grands couturiers, non pas à son fromage, ni à ses avions, ni à son TGV… Et ce, grâce à sa créativité. Mais si nous voulons conserver cette position, nous devons être encore plus créatifs. Et savoir anticiper : les tendances, les actions marketing et les campagnes de communication à programmer pour valoriser cette création, à l’échelle du monde entier. On ne peut plus, désormais, rester franco-français si l’on veut avancer. » Ceci étant, « la France, dit-elle, en a les moyens ».

« J’ai de la mode une vision optimiste, surtout lorsque je vois les efforts déployés par des structures telles que l’Institut Mode Méditerranée pour aider les jeunes marques à se lancer. Marseille est en cela une ville exemplaire, dont s’inspirent les autres grandes métropoles de France. Ce phénomène est en train de prendre une dimension encore supérieure avec l’ouverture sur les pays de la Méditerranée à laquel le contribue la Cité Euroméditerranéenne de la Mode. Ce projet était visionnaire, il s’inscrit aujourd’hui dans la réalité ».

De la Fressange Inès Directeur artistique et styliste Maison Roger Vivier

La mode vue par... / Ses ambassadeurs

Menu

Fil d'ariane

La maison méditerranéenne des métiers de la mode met à votre disposition le pass créamode, site dédié à la création d'entreprise de mode.

Moteur de recherche