Les valeurs de la mode Picart Jean-Jacques, Consultant, communicant haut de gamme

Célèbre consultant de mode, ancien partenaire de Christian Lacroix, Jean-Jacques Picart prodigue ses conseils à tous les acteurs de la mode, du PDG au jeune créateur.

Soutenir la création à tout prix, accompagner les créateurs, les faire profiter de réseaux pour les aider à avancer, tel est le leitmotiv de Jean-Jacques Picart, figure incontournable de la mode, même si l’homme préfère l’ombre à la lumière.

« La jeune création a surtout besoin d’écoute, d’accompagnement et je crois de plus en plus qu’au-delà des concours et des festivals, c’est dans le rapprochement avec des professionnels attentifs que les jeunes designers peuvent trouver une aide efficace. C’est pour cela que je soutiens, depuis vingt ans, les actions de l’Institut Mode Méditerranée et leur prolongement à travers la Cité Euroméditerranéenne de la Mode, par laquelle je me sens très concerné.»

Se dirigerait-on vers une mode “à deux vitesses”, l’une représentée par les jeunes créateurs et l’autre, mondialisée, symbolisée par les grands groupes de luxe et autres enseignes internationales ?

« Il me semble que la mode s’oriente plutôt vers une dualité de plus en plus nette, analyse Jean-Jacques Picart, avec d’un côté, une mode quasi virtuelle – celle des podiums et des magazines branchés où la femme n’existe pas mais où elle est fantasmée – et de l’autre une mode “dans la vie”, pragmatique, concrète, immédiate, même si elle s’inspire de ce qui a été montré sur les podiums. Depuis vingt ans, les enseignes de rues, les marques comme Zara, H&M, Monoprix… au même titre que des marques plus sophistiquées telles que Paule Ka, Zadig et Voltaire, Sandro… bouleversent l’accès à la mode. Non pas la mode la plus extrême mais celle qui illustre l’air du temps, qui déclenche les envies. Ces marques ont réinventé la distribution du prêt-à-porter. Elles ont poussé au plus haut niveau de performance ce qu’on appelle la réactivité, le cycle court, les réassorts, les réactualisations… Leur offre est complètement plébiscitée par les acheteurs et grâce à elle, plus aucune femme ni aucun homme n’a le droit d’être mal habillé ! Le prêt-à-porter – je ne parle pas du luxe – n’est plus une affaire exclusive de budget. Il est à la portée de tous, de tous les styles de personnalités et de tous les styles de vie, avec bien entendu un bémol de taille : la qualité ! Qui a un prix…»

Dans un tel contexte, l’avenir de la mode passerait, selon Jean-Jacques Picart, par plus de rigueur, d’intégrité, de respect.

« Plus de respect pour ce que l’on est, mais aussi pour ce que l’on vend, la façon dont on le vend et les personnes qui les achètent. Les nouvelles générations n’ont pas seulement de nouvelles envies et de nouvelles attentes, elles ont aussi de nouvelles exigences. Elles achètent moins mais mieux. Elles veulent en avoir pour leur argent et y trouver leur plaisir. Tout cela n’exclut pas, heureusement, les coups de coeur. Il y a juste plus de conscience de la part des consommateurs. Cette conscience, cette vigilance, imposent de nouvelles règles aux marques et aux créateurs et une plus grande rigueur s’ils veulent trouver de nouvelles recettes de succès. »

Picart Jean-Jacques Consultant, communicant haut de gamme

La mode vue par... / Ses ambassadeurs

Menu

Fil d'ariane

La maison méditerranéenne des métiers de la mode met à votre disposition le pass créamode, site dédié à la création d'entreprise de mode.

Moteur de recherche