La mode en toutes lettres Colombani Marie-Françoise, Editorialiste, magazine ELLE

L’éditorialiste du magazine Elle est originaire de Marseille. Passionnée de mode, elle a suivi de près ses tendances et ses évolutions, et vu les femmes y trouver une place unique. Engagée, elle a toujours soutenu les actions de l’Institut Mode Méditerranée, son implication au sein de l’espace Arthur à Marseille et, dernièrement, de la Maison de Solenn à Paris.

Travailler pour le plus grand hebdomadaire féminin donne forcément le goût de la mode. Pourtant, le premier émoi “fashion” de Marie-Françoise Colombani est survenu bien loin des bureaux de la rédaction du magazine Elle, installés à Levallois-Perret.

« C’était à Marseille, évidemment ! Dans un magasin de fripes, appelé “Moulé”. On y trouvait des cabans et des pantalons à ponts comme ceux des marins. Seuls, toutefois, mes frères aînés avaient le droit d’y aller. Moi pas. Pourtant, qu’est-ce que j’ai pu rêver de porter ces tenues ! Aujourd’hui, chaque fois que je viens à Marseille, je ne peux m’empêcher d’y repenser ».

La journaliste avait donc déjà un repère de mode à Marseille.

« Puis, l’Institut Mode Méditerranée et le Musée de la Mode ont été créés, avec cette double vocation économique et culturelle qui a été le meilleur vecteur du changement d’image de la ville vue par les Parisiens et les étrangers… Ces structures ont permis non seulement de combler le fossé que l’on pouvait observer dans le domaine de la mode face à Paris, mais de le combler avec une immense et vraie fierté. D’un seul coup, Marseille s’est retrouvée à l’avant-garde de la mondialisation de la mode ».

La mode, une affaire de société

L’évolution de la mode a bien sûr suivi celle des femmes. Marseillaises, Parisiennes ou autres, celles-ci ont vu leur rôle, leurs positions et leurs libertés évoluer au cours du XXe siècle. Cela s’est traduit par des images de mode très fortes, évidentes, inoubliables, des portraits que le magazine Elle a retranscrits. Tendances au fil des pages, styles au fil des saisons, histoires de looks…

« Aujourd’hui, la situation a encore évolué en ce sens que, si la mode est toujours faite de créations extraordinaires, elle n’impose plus ses diktats, explique Marie-Françoise Colombani. Ainsi, par exemple, cet été, la suprématie des robes très longues du type de celle qu’arborait Angélina Jolie durant sa grossesse, avait été décrétée. Or, parallèlement, la mini-jupe a rarement eu autant de succès. Il en va aussi de même pour les canons de beauté. Quoi qu’on en dise, il n’en n’existe plus. Non seulement la mode s’est démojean cratisée, mais surtout, aujourd’hui, chacun veut affirmer son propre style. C’est une excellente nouvelle à mon goût… »

Colombani Marie-Françoise Editorialiste, magazine ELLE

La mode vue par... / Ses ambassadeurs

Menu

Fil d'ariane

La maison méditerranéenne des métiers de la mode met à votre disposition le pass créamode, site dédié à la création d'entreprise de mode.

Moteur de recherche