Vêtements professionnels et de protection Télécharger le pdf

Le vêtement professionnel est un article d’habillement destiné à être porté dans le cadre d’une activité professionnelle, pour se protéger.
Il est soumis à des lois qui règlementent son usage - il doit répondre à des normes de sécurité extrêmement strictes -  et son entretien.

Il en existe plusieurs catégories, répondant chacune à un besoin particulier :

  • Les vêtements de protection, dits EPI (Equipement de Protection Individuelle)
  • Les vêtements de travail standard
  • Les vêtements d’image (les uniformes)

Le secteur du vêtement professionnel en France est très fragmenté : il compte de nombreux acteurs, fournisseurs et donneurs d’ordres et de nombreux segments distincts.

Sa distribution est multiforme.

Aujourd’hui le vêtement de travail permet dans beaucoup de cas de distinguer les professions entre elles. Son port s’est étendu à d’autres secteurs d’activités pour répondre à leurs nouveaux besoins : représentation d’une image d’entreprise, de marque ; valorisation du salarié et reconnaissance de son appartenance à l’entreprise.

Liste des sous-pages

  • Le marché mondial du vêtement professionnel représente 7 milliards d’euros.

    Le chiffre d’affaires du marché français du vêtement professionnel avoisine les 600 millions d’euros, dont la moitié est générée par les vêtements de protection (EPI).
    En France, environ 8 millions de personnes utilisent des vêtements professionnels, soit le tiers de la population active.

    La majorité des secteurs sont concernés : Industrie, BTP, services publics et collectivités, secteur du luxe, de la distribution spécialisée, de l’hôtellerie et de la restauration, des services, des transports et de la logistique...

    Les principaux segments du marché du vêtement professionnel sont :

    • Les vêtements EPI (pour hommes et femmes)
    • Les vêtements à haute visibilité, rétro réfléchissants et de protection contre les Intempéries
    • Les équipements antistatiques et anti feu
    • Les vêtements multirisques polyvalents

    Trois grandes catégories d’EPI

    Les vêtements dont les normes sont les plus strictes sont les vêtements de protection (EPI), qui se répartissent en trois grandes catégories :

    - Catégorie EPI 1 : vêtements protégeant contre des risques mineurs. Il s'agit des produits de conception simple, destinés à protéger contre des risques dont les effets n'ont pas de conséquence sur la santé de l'utilisateur ou sont facilement réversibles. Ces EPI font l'objet d'une d'auto-certification de la part du fabricant. On classe par exemple dans cette catégorie les tenues des mécaniciens ou des agents de ménage.

    - Catégorie 2 : vêtement protégeant contre des risques importants. Ces produits sont soumis à un examen spécial, dit “examen CE de type“ et à des tests. Ils sont définis par des normes établies par un laboratoire notifié et reconnu par l’Union Européenne. On classe par exemple dans cette catégorie les gilets ou bottes à haute visibilité.

    - Catégorie 3 : vêtements protégeant contre des risques mortels. Au-delà de l’examen CE de type,  ces vêtements doivent être soumis à un contrôle de production (système d'assurance qualité ou contrôle de la qualité par prélèvements). On classe par exemple dans cette catégorie les casques de pompiers et tenues de feu.

  • Les produits

    Télécharger le pdf

    Le vêtement de travail s’est considérablement diversifié au fil des ans, d’un point de vue technique mais aussi de confort et de style.

    Il existe une grande variété de vêtements professionnels, qui vont de la blouse et les différents uniformes, professionnels ou militaires, à la très complexe combinaison “anti-G“ (vêtement protecteur utilisé principalement par les pilotes de chasse et les spationautes), en passant par la combinaison spatiale, le vêtement de camouflage, le treillis,  les masques de protection, le sarrau (porté par les personnes hospitalisées), etc.

    Les fabricants proposent aujourd’hui des tenues robustes et efficaces mais aussi, dans la mesure du possible, seyantes et dans de larges gammes de couleurs.

    De plus, ces tenues sont pour beaucoup polyvalentes.

    Certaines sont même utilisées par les entreprises comme des éléments de leur communication, en interne pour renforcer la cohésion de leurs équipes et en externe comme supports publicitaires. La tenue des ouvriers de certaines entreprises permettent ainsi d’identifier immédiatement qui conduit un chantier. Des vêtements colorés, avec un logo innovant, véhiculent ainsi un esprit dynamique, alors que les tenues plus classiques peuvent accentuer le côté sérieux ou paternaliste de l'entreprise.

    Les équipements de protection individuelle et les vêtements de travail mentionnés à l'article R. 4321-4 doivent être fournis, entretenus et remplacés par l’entreprise, qui ne doit pas faire courir le moindre risque à ses salariés.

    Ce marché international, particulièrement soumis à la concurrence asiatique et concentré (les 10 plus gros fournisseurs représentent 60 % du CA de l’ensemble du secteur, et sont pour la plupart déjà des filiales d’entreprises européennes voire mondiales), ne présente guère d’ouvertures pour les jeunes marques, à l’exception des vêtements dits d’image (uniformes) en petites quantités, par exemple pour le personnel d’hôtels, ou sur des niches à très forte valeur ajoutée.

Fil d'ariane

La maison méditerranéenne des métiers de la mode met à votre disposition le pass créamode, site dédié à la création d'entreprise de mode.

Moteur de recherche