Prêt-à-Porter enfant Télécharger le pdf

Le prêt-à-porter Enfant désigne l’ensemble des vêtements pour enfants de 0 à 14 ans fabriqués en séries, selon des mesures normalisées et faisant l’objet de présentations saisonnières. Il regroupe également les accessoires pour enfants.

Par extension, le prêt-à-porter Enfant désigne le secteur économique lié à ces vêtements et à ces accessoires (le marché du prêt-à-porter Enfant) où se côtoient des entreprises industrielles, des petites et moyennes entreprises et de très petites entreprises, de fabrication comme de diffusion.

Ce secteur se décompose en deux marchés différents :

  • Le marché du bébé ou layette (0-2 ans)
  • Le marché de l’enfant (2-14 ans)

Liste des sous-pages

  • Chaque année, les Français dépensent 4,2 milliards d’euros, soit en moyenne 398 € par an et par habitant en prêt-à-porter enfant (0-14 ans), soit pour habiller leurs propres enfants, soit pour faire des cadeaux à ceux de leur entourage.

    Ce marché se décompose en deux segments : les tout petits (0 - 2 ans) et les enfants (2 - 14 ans).

    Il est extrêmement concurrencé du fait de l’offre importante des grandes surfaces et du développement des lignes enfant de nombreuses chaînes de prêt-à-porter (H&M, Zara...) mais il  laisse toute sa place au luxe.

    Ce secteur compte parmi les plus résistants du prêt-à-porter. Ceci s’explique d’une part par le  taux de natalité record de la France actuellement et d’autre part par l’âge moyen des mères (30 ans) qui, plus matures et réfléchies dans leur façon de consommer, sont aussi plus à l’aise financièrement.

    Le marché du bébé (0-2 ans)

    Le marché du prêt-à-porter bébé, qui dépasse les 1,12 milliards d’euros, est l’un des plus dynamiques du prêt-à-porter.

    Au cours des deux premières années de l’enfant, les dépenses moyennes en vêtements avoisinent les 666 € par an.

    C’est un secteur en bonne santé, très convoité par les grandes marques, y compris sur les créneaux haut de gamme et luxe car l’achat cadeau y occupe une part importante.

    Un enfant à la naissance reçoit en moyenne entre 23 et 37 cadeaux d’un montant moyen de 20 à 30 €, ce qui fait du cadeau de naissance un marché à lui seul d’autant qu’il implique une clientèle stratégique, qui réfléchit pour donner du sens à ses cadeaux et ne pas décevoir les parents.

    Ce marché, porté par le taux de natalité le plus fort d’Europe (834 000 naissances en 2008), représente en outre le secteur l’un des secteurs les plus importants du e-commerce en France.

    D’après les études prospectives*, le marché du bébé qui, tous créneaux confondus (layette, puériculture et jouets) a généré en 2010 un chiffre d’affaires de 2,7 milliards d’euros et augmenté en 2011 de +1,3 %, devrait s’accélérer encore  à l’horizon 2012 (une nouvelle augmentation de 1,5% est annoncée en 2012), malgré un certain bouleversement du paysage concurrentiel et l’émergence de nouveaux comportements de consommation.

    *Sources IFM,  Xerfi

    Le marché de l'enfant (2-14 ans)

    Le marché du vêtement d’enfants (2-14 ans) ne présente pas les mêmes caractéristiques que celui du tout petit (0-2 ans) car les sommes dépensées et la façon d’acheter sont différentes.

    Plus important en volume que le marché du bébé (il avoisine les 3,25 milliards d’euros), il génère des achats d’une valeur globalement moindre (335 € par tête et par an contre 666 € pour le bébé).

    Cette différence s’explique par la forte diminution de l’impact “cadeau“ sur cette tranche d’âge (le consommateur qui achète volontiers un vêtement haut de gamme pour un cadeau de naissance s’oriente souvent vers un autre produit, jouet ou jeu d’éveil pour faire un cadeau à un enfant) et par l’augmentation importante, ces dernières années, de l’offre de produits pour enfants à bas prix.

    Parallèlement à cette évolution, le luxe prend dans ce secteur un poids de plus en plus important. Une récente étude* annonce pour les ventes de vêtements pour enfants de marques haut de gamme et luxe une hausse de + 8,5% en 2011.

    Une manne importante, qui attire de nouveaux acteurs, dont les créateurs de mode, mais qui pourrait, d’après la même étude, connaître en 2012 et 2013 un ralentissement (+ 2 à 3,5 % de croissance) du fait du contexte conjoncturel (crise du pouvoir d’achat, incertitudes liées à la montée du chômage...), le segment du luxe étant confronté aux arbitrages de consommation, qui plus est pour les enfants.

  • Les produits

    Télécharger le pdf

    Les produits de prêt-à-porter Enfant se décomposent en vêtements bébé (naissance à 2 ans) et enfants (2-14 ans) et en accessoires.
    Ces deux catégories se subdivisent en vêtements fille et garçon.

    Le prêt-à-porter Enfant regroupe des pièces de dessus et de dessous.
    La catégorie des pièces de dessus comprend les robes, jupes, ensembles, pantalons, jeans, shorts,  bermudas, pulls, gilets, cardigans, manteaux, blouson...
    Les pièces de dessous regroupent les bodies, culottes, shorties, tee-shirts, brassières, chaussettes...
    Les accessoires enfants réunissent les chaussures, bonnets, chapeaux, foulards et bandeaux pour les filles, écharpes, gants... ainsi que des accessoires bébé tels que les “turbulettes“...

    Les vêtements de bébé (0-2 ans)

    Les vêtements de bébé regroupent des pièces du haut (brassières, chemises, tee-shirts, polos...) ainsi que des robes pour les filles, des pantalons pour filles et garçons ou pour garçons, des combinaisons (filles et/ou garçons) et des ensembles.

    Leurs matières sont variées, avec pour caractéristiques communes d’être confortables, saines à porter et résistantes aux lavages.
    Le coton est très largement utilisé dans l’industrie du prêt-à-porter bébé avec un engouement croissant pour le coton bio, non traité et teint avec des techniques et des teintures naturelles.

    Ils arborent des styles très différents, du plus classique avec des modèles “sages“ pastel et d’autres fantaisistes très colorés.

    Ce segment est très occupé aujourd’hui par les jeunes créateurs qui, s’ils y ont une place, doivent trouver une niche sur laquelle se positionner ou proposer un concept innovant.

    Les vêtements d'enfants 2-14 ans

    La catégorie des vêtements d’enfants se décompose globalement comme celle des vêtements d’adultes : tee-shirts et chemises, robes et jupes, pantalons, jeans, shorts et bermudas, combinaisons, manteaux et vestes (cette catégorie intégrant les anoraks, doudounes, parkas, coupe-vent...), avec une place relativement importante pour le vêtement de sport.

    Les matières sont sensiblement les mêmes, y compris pour les pièces de luxe (cachemire, laine et cachemire et soie...).

    Les exigences annexes à celles du look s’articulent autour du confort de l’enfant, de la solidité des vêtements, de la nature de leurs matières (coton bio, teintures non agressives...) et des conditions de leur production (fabrication éco-responsable...).

    Les ventes de vêtements pour enfant représentent près de 3,250 Mds €* (sommes dépensées en 2008).

    *Source IFM, chiffres 2008

Fil d'ariane

La maison méditerranéenne des métiers de la mode met à votre disposition le pass créamode, site dédié à la création d'entreprise de mode.

Moteur de recherche