Faire fabriquer ses modèles Télécharger le pdf

Une fois les matières premières achetées et en fonction des confirmations de commandes et des dates de livraisons des fournisseurs, on établit un planning de production, tenant compte du temps de fabrication de chaque vêtement (les plus complexes, comportant des broderies et ornements, sont plus longs à fabriquer).

Liste des sous-pages

  • La planification de la production

    Télécharger le pdf

    Pour pouvoir lancer sa production avec le maximum de chances de succès, il faut avoir prévu, anticipé et planifié jusqu’à la moindre tâche, six mois à l’avance, sachant que plus les produits sont complexes techniquement et/ou plus leur nombre est important, plus leur fabrication va prendre de temps.

     Le plus confortable pour un jeune créateur est de planifier la fabrication de sa collection pendant les périodes creuses des façonniers (mars/avril, septembre/octobre). Cela lui évitera de la pression inutile et augmentera ses chances de trouver des façonniers disponibles et à leur écoute.

     Le planning de production ne peut être mis en œuvre également que lorsque le fournisseur a reçu toutes les matières dont il a besoin. Les façonniers ne lancent jamais une production tant qu’ils  n’ont pas reçu un ordre de fabrication complet.

     Le conseil du Pass : N’hésitez pas à négocier les coûts des prestations des façonniers. Cette négociation aura d’autant plus de chances d’aboutir que vous solliciterez vos prestataires pendant les périodes creuses de la fabrication textile.

  • Le calendrier de production

    Télécharger le pdf

    Etablissez ensuite un calendrier de production, qui doit intégrer les éléments suivants :

    • La présentation de la collection (échéance : ouverture des salons professionnels du prêt-à-porter)
    • La mise au point de la production : affinage du prototype, essayages, mises au point, vérification de la conformité aux normes...
    • Le lancement des achats et la fabrication des séries vendues
    • La livraison des boutiques

     Le conseil du Pass : Pour ne pas être pris de cours en cas d’aléas de fabrication, retard de livraison de certaines matières ou autres “pépins“ de fabrication, prenez-les en compte dans votre planification de manière à vous laisser le temps de trouver une solution.

  • L’établissement des besoins en tissus et fournitures

    Télécharger le pdf

    L’établissement des besoins en matières premières se fait parallèlement aux ventes. Les agents commerciaux et représentants doivent transmettre au créateur l’état de leur carnet de commande au fur et à mesure qu’ils vendent ses articles. Ces informations vont lui permettre de donner un ordre de grandeur des quantités à commander à ses fournisseurs.

    L’estimation des besoins en matières premières doit être effectuée avant que les ventes soient clôturées. 

  • Trouver des façonniers

    Télécharger le pdf

    Lorsqu’on démarre et que l’on n’a pas encore de contacts précis, les lieux les plus appropriés pour rencontrer des façonniers sont les salons professionnels : le salon Fatex, qui regroupe des façonniers du monde entier, le salon “Made in France“, spécialiste des fabricants français...

    Les jeunes créateurs peuvent aussi s’adresser (gratuitement) à la Plateforme des façonniers, structure efficace,  créée par la Fédération Française du Prêt-à-porter féminin spécialement pour eux et qui recense, par spécialité, tous les façonniers et prestataires français de l’habillement et du textile (façonniers habillement, spécialistes du tricotage, des accessoires... brodeurs, “ennoblisseurs“... bureaux d’études...). Cette plateforme est une mine d’informations et facilite la rencontre entre les jeunes créateurs avec les professionnels de la fabrication.www.maisondusavoirfaire.com – contact : msfc@pretaporter.com

     Le conseil du Pass : Assurez-vous, lorsque vous cherchez des façonniers, que vous avez bien cerné auparavant chacune des spécialités auxquelles vous allez devoir recourir. Assurez-vous également, lorsque vous en aurez présélectionné un, que sa spécialité correspond bien à votre cahier des charges.

  • A quoi reconnaît-on un bon façonnier ?

    Télécharger le pdf

    D’abord, à ses références, aux autres marques qu’il fabrique, à son positionnement (haut ou bas de gamme)… Ensuite, à son équipement (moderne ou pas), à la structure de son entreprise (au nombre de ses employés) et à sa capacité.

    Enfin, aux pièces qu’il fabrique, dont il doit pouvoir montrer quelques échantillons.

  • Faut-il signer un contrat avec les façonniers ?

    Télécharger le pdf

    L’établissement et la signature d’un contrat en bonne et due forme sont absolument indispensables, sauf à prendre de sérieux risques en cas de malfaçon ou de retards de livraison.

    Le contrat doit renvoyer au cahier des charges du créateur et reprendre tous les éléments relatifs aux modèles à fabriquer (nom de chaque modèle, matière, prix, délais, modes de paiement, détails de l’assurance...).

    Il convient aussi de s’assurer que le façonnier est bien assuré en cas de sinistre (vol, dégâts divers...)

    Il est enfin plus prudent d’inscrire dans le contrat la répartition des responsabilités jusqu’à la livraison… 

  • La phase de fabrication

    Télécharger le pdf

    La phase de fabrication d’une collection commence après la réalisation du prototype. (prévoir lien avec article prototype)

    Elle comprend l’étape de mise au point technique de ce prototype, puis celle de la réalisation de la collection.

    Elle commence par la réalisation de têtes de séries, c'est-à-dire d’un article par référence dans les conditions industrielles de la production, étape servant à valider le travail du façonnier et le patronage final ainsi que la grille des tailles et le prix de façon.

    Elle se poursuit par la coupe, l’assemblage et les finitions des produits.

    La phase de fabrication intègre également les contrôles qualité des pièces puis leur mise en cartons et leur livraison. 

  • L'étiquettage

    Télécharger le pdf
    • Composition et étiquetage

     L’étiquetage, dans le secteur de l’habillement, est soumis à une réglementation rigoureuse vouée à protéger, informer et garantir la sécurité du consommateur.

     Il existe, en France, trois catégories d’étiquettes :

    ×          Les étiquettes portant sur la composition du produit et sur son prix. Elles sont obligatoires.

    ×          Celles portant sur l’entretien, l’origine, la taille et le label ou certificat de qualité du produit. Ces étiquettes sont facultatives mais peuvent être utiles car elles sont souvent consultées par le consommateur lors de l’acte d’achat.

    ×          Celles portant mention d’informations commerciales (marque commerciale, marque de la fibre entrant dans la composition du produit...). Elle sont facultatives.

    • Où faire fabriquer ses étiquettes ?

    Les marques de mode recourent généralement à des fabricants spécialisés. Il suffit de leur donner les indications nécessaires (références des tissus et composition, noms des modèles, conditions de lavage...) et de passer commande pour les recevoir rapidement prêtes à l’emploi.

    Attention : Les pictogrammes figurant sur les étiquettes (lavage, séchage, repassage...) étant la propriété de la Cofreet, des droits sont à lui reverser lors de chaque commande en plus de la facture du fabricant.

  • Fabriquer en France ou à l’étranger ?

    Télécharger le pdf

    Le coût du travail en France étant élevé, il peut être avantageux pour une jeune marque de mode de délocaliser sa production.

    Nombre d’entre elles font aujourd’hui fabriquer leurs modèles en Europe de l’Est ou dans les pays méditerranéens (Portugal, Maroc, Tunisie, Turquie...).

    Ces pays, dotés d’un réel savoir-faire, proposent aujourd’hui des prestations d’excellent niveau. Leur proximité géographique permet également un suivi de production efficace et abordable  financièrement.

    Pour les jeunes créateurs, l’Asie est à éviter. Les conditions de travail y étant très différentes de celles des pays d’Europe ou du Maghreb, il faut impérativement se rendre sur place pour assurer le suivi et le contrôle de la production, ce qui est très onéreux. De plus, les frais de transports sont  élevés.

    Le conseil du Pass : Si vous choisissez de délocaliser la fabrication de vos modèles, prévoyez de vous rendre sur place pour assurer le suivi de votre production. Cela vous évitera les mauvaises surprises à la livraison tout en vous permettant de développer une relation de confiance avec vos prestataires, qui ensuite s’installera sur la durée.

  • Quand la collection doit-elle être prête ?

    Télécharger le pdf

    Les boutiques doivent être généralement livrées entre mi-janvier et mi-mars pour la collection printemps/été et entre août et fin septembre pour la collection automne/hiver. Les collections doivent être prêtes au moins six mois avant pour pouvoir être présentées aux revendeurs (boutiques, grands magasins...) sur les salons. Il reste ensuite cinq à six mois pour fabriquer les modèles et les livrer.

Fil d'ariane

La maison méditerranéenne des métiers de la mode met à votre disposition le pass créamode, site dédié à la création d'entreprise de mode.

Moteur de recherche